Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 16:00

 

 

 

Photo 276w 

 

 

 Pénélope

       HUGHES 

              peintre

           

 dessins & peintures 

      

 

 

 

 

 

 

                                                  du 7 au 16 janvier 2011

 

                                          Vernissage le 7 janvier 2011 à partir de 17 heures

                                                                 PROLONGATION JUSQU'AU SAMEDI 22 JANVIER

L'Artiste a obtenu le grand prix de l'Association des Elèves et des Anciens diplômés des Beaux-Arts de Versailles en juin 2010, ainsi que le prix des Artistes dans la rue en 2009.

 

Photo 287wC'est par des peintures d'atelier que Pénélope HUGHES a choisi de nous surprendre.

L’Artiste préfère une figuration libre, dont les vibrations sont en mouvement,  à un classicisme parfois aliénant ; c’est ce qui crée une authentique complicité entre le sujet et le regard qu’on lui porte.

Les compositions sont comme en suspension dans une intemporalité que révèle une adroite mise en scène chromatique. Ainsi, le sujet devient-il le prétexte à des rapports harmonieux qui induisent des climats originaux.

L’aisance du trait d’un dessin souple et vivant est à l’origine d’une dualité esthétique entre le sujet et le spectateur... émotion et sensualité.

Photo 289w

Les femmes que représente Pénélope HUGHES, sous leurs regards faussement détachés, nous transportent vers un hors cadre riche en liberté.

Regards croisés... nous les regardons regarder. 

 

Les modèles ne sont, en fait, que ce que nous sommes mais dont la personnalité est sublimée par une vision poétique.

 

Photo 282w 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Née en Inde et ayant passé une partie de son adolescence en Angleterre, Pénélope HUGHES, se retrouve à 17 ans à Paris où elle fréquente les cours de la très célèbre Académie Julian, rue du Dragon.

Elle se passionne ensuite pour le dessin de mode et suit une formation en ce sens. Elle travaillera pour différentes revues de la presse spécialisée.

C’est en fait à partir de 1985 que l’Artiste décide de se consacrer à la peinture. Elle perfectionne  son talent dans quelques ateliers de Beaux Arts et commence à exposer à la Rotonde, boulevard du Montparnasse puis à la Grande Chaumière.

Depuis, Pénélope HUGHES n’a jamais cessé d’explorer la voie qui est la sienne, ne quittant son atelier que pour de nombreuses expositions.

 

  Photo 301w

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  suite-4 1855w

 

  

  Photo 294w

 

 

Lien Ecole des Beaux Arts de Versailles et Association des Elèves 

http://www.eba.artiste-com.com/galerie/4601/

 

   carton-penelopeww

  

 

  

  P1000833w.jpg

  P1000825w

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 expo-2w.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

expo-1w.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                      P1000841wla java bleue (gré et céramique)

P1000843w.jpg

 

Repost 0
Published by GALERIE HAMADRYADE - dans CATALOGUE des Artistes
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 20:49

portraitverow-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

Véronique Barbé 

                      MONOTYPES 

 

 

 

exposition du mardi 30 novembre au samedi 11 décembre 2010

        

 

serie-chat-deboutw.jpg                                       

Véronique Barbé présente une série de monotypes autour du thème du chat. Un chat passant par différents états pour au final se transformer au gré de l’Insu en créature ambivalente. Son travail consiste en un exercice de style autour du noir et blanc, du plein et du vide. 

 

La technique du monotype  nécessite une grande concentration et une assurance dans l’impulsion du geste. Cette technique particulière est expliquée dans la rubrique "plein cadre" (colonne de droite). 

« C’est en répétant un geste que je m’autorise (enfin) à transpercer la forme pour établir une circulation, un dialogue entre l’intérieur et l’extérieur . Cette série m’amène vers une perception nouvelle du corps matériel dans l’espace et ne pourra qu’influencer mon travail de sculpture à venir  » 

Le monotype ne peut être numéroté, car, comme son nom l'indique, son tirage est unique.

serie-calligraphiew.gif.jpg 

 

  serie-chat-allongew.gif.jpg

 

 

  chat-et-oiseauw.gif.jpg

                                                                     chat et oiseau

 

  P1000813w.jpg

 

 

barbewwww

 

 

 

 

PRECEDENTE EXPOSITION " chats" sculptures

 

Véronique Barbé zrf1mmn3.jpg

Sculpteur, dessinatrice de l'animalité

Véronique s’est orientée tôt vers le monde des Arts ; elle a été amenée à poursuivre ses études au Canada pour débuter dans le modelage pour le cinéma d’animation et le graphisme.
De retour en France, elle explore la taille de la pierre et consacre une partie de son temps à enseigner dans son atelier.
Actuellement, elle synthétise ses recherches et travaux artistiques antérieurs dans des réalisations en plâtre sur des armatures métalliques où la technique d’application du matériau fait aussi appel à son expérience de
dessinatrice.
Elle réalise des sculptures animalières dans une représentation de « l’animalité ». Ses chats, en tension, nous interpellent dans notre « homonitude ». Il importe peu que les chats soient « vrais » ; le songe nostalgique d’une instinctivité perdue qui nous envahit en les observant, nous les rend subjectivement réels.
Lorsqu’elle dessine, Véronique Barbé travaille avec différents médiums en affectionnant particulièrement le stylo à bille qui n’offre aucun repentir pour un dessin pulsionnel, instinctuel.
Ses travaux sur les portraits nous transportent dans un face à face intime avec son modèle ; elle dévoile ce qui est enfoui sous ses traits, se cantonnant à l’essentiel pour le révéler à nouveau à lui-même.












 

 

 

 

 

 

 

               

Repost 0
Published by Galerie Hamadryade - dans CATALOGUE des Artistes
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 09:00

portrait-w.gif.jpg

 

exposition du vendredi 1er au dimanche 17 octobre 2010

      

  

 

 

 

 Dominique Pochon est né à Caen, en Normandie, en 1948, et vit actuellement à Paris.

Parallèlement à son métier de publicitaire, il commence la peinture en autodidacte.

Il réalise des Carnets de voyages et des marines à l’aquarelle. Il participera à sa première exposition collective au musée de la Marine, à Paris, en 1987.

Il fait la rencontre de l’artiste-peintre Ida Karskaya, née en Russie en 1905, et devient son assistant. Cette rencontre le marquera profondément et influencera ses choix artistiques. Il découvre avec elle l’art de la « récup’ » et du collage mais, surtout, la liberté d’expression. ceremonie-1-w.gif.jpg

Il présente ses premières œuvres à l’exposition «  Réalités nouvelles » en 1989, au Grand  Palais, à Paris et, par la suite, dans plusieurs galeries en France et à l’étranger, ainsi que dans des collections privées. photo-generique-expo-Pochon.reduite-web-copie-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le travail de Dominique Pochon – figuratif ou abstrait – qu’il nomme «  agrafages » est un mariage entre peinture et assemblage. Il utilise essentiellement des matériaux  ramassés lors de ses « errances » : cartons, papiers, tissus pour les supports, morceaux de métal (cannettes, boîtes de conserve, boulons, écrous, fils divers) pour les motifs et toutes sortes de vieux bois pour les encadrements.

Son inspiration se nourrit de ses voyages, de scènes vécues de la vie quotidienne, de poésie, de musique, tout en laissant une grande place à son mot conducteur «  liberté ».

  arbre-22w.gif-copie-1.jpg

 

 

 

                                          

 

 

  l-arbre-aux-attentes-3-w.gif.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Les compositions de Dominique POCHON sont aux cimaises de collections privées dans 14 pays (USA, Australie, Japon, Mali, Europe…)
L’Artiste a participé à une soixantaine d’expositions depuis 1992 (Paris, Milan, Copenhague, Grèce…)

 

 

 

 

 

 carton-original-pochon-web.gif

 

 

 

 

 

 précédente exposition     "manière de fers"

 

"Liturgie"


"Soirs où l’esprit s’abandonne, où revivent des morceaux d’épaves dérobés au temps, où naissent d’éphémères visions dans les décharges des villes, infestées de trésors bruts…
Dans un chaos de palettes, de crayons, de pinceaux fous, la peinture entre en scène".
(d’après Artbleek)                                                                              "nuit blanche"

 








"sur la route de Banfora"                                  

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour des informations concernant le collage artistique, consultez la rubrique PLEIN CADRE (colonne de droite).

Repost 0
Published by Galerie Hamadryade - dans CATALOGUE des Artistes
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 08:58

 

   tableaux, oeuvres récentes  

                                du mardi 7 au samedi 25 septembre 2010 

                           

 

Cette nouvelle exposition nous immerge dans un Paris où l'instantanéité domine, soumise aux détours de regards furtifs.

photo-De-la-Taille.jpgL'Artiste nous place en observateur presque distrait, mais surtout discret; il nous offre ainsi le privilège de redécouvrir un quotidien familier dans une sorte d'arrêt sur image.

Hughes de La Taille, loin de tout stéréotype,  nous ouvre des fenêtres sur des paysages urbains tels qu'ils s'inscrivent dans la mémoire collective du badaud que nous savons être.

Chaque œuvre nous renvoie à un vécu, à une réalité; on se sent, alors, partie intégrante du motif qui nous est proposé.

Une œuvre vivante, inspirée.

 

 

Officier de l'Ordre National du Mérite, Inscrit à la Maison des Artistes Français,  Sociétaire de labadauds-image-referencew.jpg Fondation Taylor, Sociétaire de l'Académie Internationale de la Loire, Membre associé de la Société Nationale des Beaux-Arts.

Prix David Douillet 2000 prix Acrylique 2004 ,Prix Technique Mixte 2004, Prix Salon Des Beaux Arts 2005, Prix d'Honneur Acrylique Salon international Européen 2005, Prix de l'Ecole de la Loire, Prix du Salon régional des Beaux Arts, Prix Lions Club de la Société Régionale des Beaux-Arts 2005, Prix du Salon d'automne de l'Ecole de la Loire,
Prix d'Honneur du Salon International Européen 2005
.

 

velos.jpg
Prix Français Peinture contemporaine 2006, Médaille d'Argent 2008 Académie Internationale de la Loire , Diplôme d'Honneur 2009 salon de Brugge , Prix d'Honneur de la Ville de Bourges 2009, Diplôme d'honneur Expos Québec Europe 2009, Médaille de Vermeil Académie Internationale de la Loire 2010.

 

 

 

neige.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

front-de-Seine.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

pont-neuf.jpg 

  carton DE LA TAILLE web

 

 

Précedente exposition

 

 

Hughes DE LA TAILLE trouve son inspiration dans la vie urbaine et le climat parisien qu'il sait transmettre poétiquement par un dessin ciselé.
Il sait nous transporter dans un univers que l'on croit quotidien mais dont il a le talent de nous offrir une perpétuelle découverte. 
                       

 les parapluies                                                       












                                                                                              
                                          

Lien Artiste: lien:http://www.artactif.com/delataille

 

 

          

 

                                                                                                                          Champs Elysées

 

                                                                                              rue Yvonne Le Tac - Montmartre



 La galerie HAMADRYADE présente les peintures acryliques d'Hughes De La TAILLE. Reportez-vous à la rubrique "PLEIN CADRE" pour en savoir davantage sur cette technique.







                                  

 

 

Repost 0
Published by Galerie Hamadryade - dans CATALOGUE des Artistes
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 09:08

 

                                                                                           

                            José D'ORNANO                     

suite-4 0530wportrait     

 oeuvres récentes                                                            

            Petits formats

 

  du mardi 25 mai au samedi 12 juin 2010

 

 

 José d'ORNANO nous offre le plaisir de découvrir ses dernières créations.

Résolument contemporaine, son inspiration  le porte vers une exécution proche de l'abstraction par un dépouillement du détail au profit d'une image que lui accorde l'émergence d'une mémoire figurative éphémère.

 

 

Dans ce champ inépuisable, son imaginaire s'égaie, sans s'égarer, soutenu par un régard émerveillé.

Ses petits formats dégagent une profonde sérénité qui reflète parfaitement l'âme de l'Artiste.

 

peinture-2wW 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les accents du trait et de la couleur de ses paysages nous renvoient de la génèse impressionniste à son aboutissement, du sujet jusqu'aux portes de l'abstraction, en libre écho à William Turner et à Claude Monet.

   

suite-4-2895w-encre.jpg

 

Ses intérieurs et ses portraits perpétuent la tradition sensible de l'intimité et des regards furtifs. Ils nous immergent dans le paradoxe d'un inconnu familier.

 

Qu'importe le motif, ce sont les variations qui s'imposent et nous transportent.

 

Une oeuvre forte, émouvante.

 

  

 

 

 

 

                     

                          

carton-d-ornano-6-mai-10-webw.jpg 

  

  

 

            PRECEDENTE EXPOSITION

 

 



Auteur de nouvelles « Indiscrétions » ( Le Méridien ), d’un roman « Le visage flou de Steiner » ( Michel de Maule ) et d’un « Essai sur l’origine de la violence contemporaine » paru chez F-X de Guibert, Joseph-Antoine d’Ornano, peu bavard sur sa vie, avoue être entré par effraction dans la peinture. Privilégiant les séries de petits formats, il puise son inspiration dans des figures ou paysages légèrement décalés du réel. Avec l’encre et l’aquarelle, il côtoie souvent l’inattendu. Quant au noir du fusain , il mène souvent à la lumière. « Ce qui m’importe, ce n’est pas tant ce qui se dit sur la peinture, que le plaisir éprouvé en compagnie d’un tableau. C’est le même genre de plaisir que j’éprouve dans une chambre d’été ».

L’Artiste nous offre ses paysages et ses intérieurs personnels, visités par une inspiration qui renvoie le spectateur aux Maîtres qui nourrissent sa démarche de créateur : Vuillard, Seurat…
A travers une technique figurative, parfois proche de l’abstraction, José d’ORNANO nous fait pénétrer dans un univers profond, habité, où la technique s’estompe derrière l’indiscrétion d’un voile à peine soulevé, libérant un regard complice sur ses figures intimes.

 

 

 

 

 

 

 

carton-invitation-webwornano-1.jpg

Repost 0
Published by Galerie Hamadryade - dans CATALOGUE des Artistes
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 09:07

Portrait w

  " entre la mine et le papier" 
 
               dessins                         
 
                     exposition

  du mardi 23 mars au samedi 10 avril 2010
               

S’il existe des Artistes qui ont l’intuition de la Voie dès leurs plus jeunes années, sans nul doute, Thierry GRAVE fait partie de ceux-là.

Recommencer l’ouvrage, le repenser, le reprendre et combien de fois le refondre ou le mettre en pièces sont autant d’étapes, de réussites et de doutes qui façonnent le savoir-faire et la maturité créatrice.

Ainsi, à l’école de l’expérience, Thierry a solidement assimilé la technique fondatrice, celle qui permet d’aller toujours au-delà et qu’il s’est s’appropriée pour en faire une boussole céleste qui ne cesse de le guider sur le chemin qu’il se trace à chaque fois qu’il se met à l’œuvre pour notre plus grand plaisir.

L’Artiste est né du désir de créer, de coordonner le cœur, l’esprit et la main.dessin-1-w.gif

Thierry GRAVE ne s’arrête pas à un style, il est protéiforme, car la création ne supporte pas l’uniformité et encore moins les redites. On le connaît orfèvre-joailler, sculpteur, plasticien, on le découvre dessinateur… Ce retour aux sources en fait un homme « du bâtiment » comme aimait à dire le grand DEGAS.

Pour cette exposition exceptionnelle, Thierry GRAVE, nous offre une nouvelle facette à travers un univers qu’il nous dévoile non sans pudeur mais qui, cependant, nous révèle une importante part d’intimité. Sans avoir recours à une pâle et inutile vision psychanalytique, nous nous laissons volontiers simplement guider dans les voies de traverse qui sont les siennes.

L’Artiste est avant tout sculpteur, comme il aime à se présenter.                                                             
Le dessin, pour lui, est le plus souvent  un travail préparatoire, mis au service d’un « objet » à venir. Une fracture de la tête de l’humérus l’ayant handicapé pendant l’été 2009, et pour ne pas rester inactif,  c’est vers le  dessin comme objet définitif qu’il s’est orienté.

Peut-être est ce en réaction à son habitude de faire des dessins assujettis à des objets réels extérieurs ; en tout cas ces images correspondent à du pur imaginaire. Ici pas de figuration directe, ou très rarement. Ce n’est qu’en reconnaissant des figures ici et là, et en les mettant en valeur au fur et à mesure qu’elles naissent sous ses yeux et sous son crayon,  que des formes pseudo figuratives apparaissent. Les images ne sont pas pensées puis représentées mais bien pensées en les dessinant et dessinées en les pensant. Certains thèmes sont récurrents : le couple, le mage sous sa capeline, le sexe, le cerveau, les viscères, les os, les végétaux, la naissance…

Chaque dessin est daté et même l’heure à laquelle il est achevé est indiquée. Quand plusieurs heures sont indiquées, c’est que le dessin a été abandonné puis repris plusieurs fois. C’est un journal de bord des « états d’âme » de l’artiste, pendant deux mois et demi, qui nous est montré. Parfois des textes accompagnent le dessin, et  apportent un autre point de vue sur le même sentiment.

De même, est-ce  en partie en réaction à la pléthore d’outillage nécessaire à la sculpture que deux crayons, une gomme et du papier ont été les seuls outils mis en œuvre pour cette série de dessins.

P1000401w.gif.jpgThierry GRAVE a été nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres par Madame Catherine TASCA, Ministre de la culture, en décembre 2001.

Le réalisateur Jean Paul DUPUIS lui a consacré trois films : « L’Ivre d’Auteurs » en 1996, « Les Mots de Tête » en 1999 et « Dix petits bronzes » en 2003.

 




RECENTES MANIFESTATIONS ET EXPOSITIONS

Thierry GRAVE expose depuis 1975…

2003/2004
Expose au "Garage" Jean-Claude MICHEL à Paris. Avant première de "Dix Petits Bronzes" chez Michel TERRIOUX à Paris.
Salon de la copropriété et Art et vin, Paris 9ème
"Dix Petits Bronzes" à Villeneuve d'Ascq et Brie Comte Robert.
"Mots de Tête" à Rennes. Exposition à le galerie de Tourgeville. 
                                                                                                                                                                                        
                                                                                          
2005                                                                                                                                                                           
Printemps des Poètes à Pantin avec « l’Ivre d’Auteurs ». Salon Art du Nu à Paris. « Bas reliefs en chêne » à l’atelier à l’occasion de  Synchro. « Séquence 4 » avec Debève, Ardiet et Evin à la Galerie l’œil du 8 à Paris. « 60 ans de vote des femmes en France » à la Mairie du 18ème et de Gennevilliers, puis « Noct’Urnes » pour Nuit Blanche, Mairie du 9ème. Présente ses bronzes au Salon de la Copropriété à Paris. Artiste permanent à la galerie la Hune Brenner, Paris. 
                                                                                                                                            

2006
                                                                                                                                                                            
Expo « Lartangage » à Pantin pour le Printemps des Poètes ;

« L’Ivre d’Auteurs » à Mably puis à Sevran;

                                                                                                                 

  P1000403w.gif.jpg



2007
                          
Expose ses sculptures au Salon du Bibliophile. « Lartangage » à la Mairie du IXème pour Lire en Fête. « Libre Ailleurs » chez Michel Terrioux. Co-organise 27 place de l’Europe dans le cadre de la Nuit blanch


2008/2009

Organise la manifestation « Synchro » rue Durantin. Salon du bibliophile à Paris. Exposition « Vanité » à Paris. Expo « l’Ivre d’Auteurs » à l’Institut de France à Tokyo.                                                                             

P1000404w.gif.jpg                                                                                            

 


 site de l'Artiste: http://lefevre-grave.chez-alice.fr/

 

                               "Montmartre à la une" N° 26

article-Th.-Grave.w

 

carton-T.gravew.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by GALERIE HAMADRYADE - dans CATALOGUE des Artistes
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 10:00

                                                                                                      
                                                                         portrait-de-Claire-w.gif



 

Claire NIQUET
est Née en 1962.

Elle est diplômée de l’Ecole Nationale supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Arts (1985 Paris) et des Beaux-Arts de Paris. Atelier César(1986-87).

                      


Claire NIQUET
présente des sculptures originales (plâtres et bronzes)  dont l’inspiration est directement issue d’un regard tendre qu’elle porte, souvent avec humour, sur l’humain.

seul-w.gifComme un jeu, par effet de miroir, ses personnages nous interpellent et nous renvoient une complicité attachante qui s’installe en dialogue entre le sujet et l’objet.porteur-w.gif


Une pensée se disperse vers DAUMIER ou encore GIACOMETTI, sans toutefois s’égarer.


L’Artiste s’impose à nous avec une vive et franche personnalité qui nous transporte instantanément vers un univers qui est le sien et aussi le
nôtre.

 


Claire travaille régulièrement pour la création d’Objets, sculptures, marionnettes, décors et costumes, au service de la publicité ,du film, du théâtre et de l’Opéra.


DSCN4510-f1fdaww 

Expositions récentes :DSCN4495-48bb2ww

 

La Cour St Pierre (75017 Paris)

Galerie Eleonore Dubrule.(St Sulpice)

Grande Arche de la Défense.

Mairie de Louveciennes

Galerie St Paul(ville de Paris)

Portes Ouvertes : Fontenay sous Bois, Ivry /Seine, Montreuil.

Galerie Aleth Vignon (75017 Paris )

 

fenetre-w.gif 

 

 ensemble-w.gif

 



















ecrire-w.gif




en-marche-w.gif

                                                                         
       BER3'w.gif-copie-1











Claire-NIQUET-1.jpg

                                      




        



couple-bronze-w.gif




P1000451w.gif.jpg




P1000457w.gif-copie-1.jpg











Claire NIQUET, site de l'Artiste: http://claireniquet.virtuabook.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Claire-NIQUET-carton-webw.jpeg

Repost 0
Published by GALERIE HAMADRYADE - dans CATALOGUE des Artistes
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 09:50




 

                 "Utopie" 
                                       tableaux

  
D’abord et très tôt, Sandra GOURIER-MARMOL se passionne pour la danse qu’elle pratique en professionnelle puis elle s'inscrit aux Beaux-Arts. Elle s'intéresse désormais avec la même curiosité et la même intensité au dessin et à la peinture.

« La peinture : Est-ce un métier comme les autres ? La peinture est-elle un acte instinctif ou dépendant d'une réflexion ?

Pour le peintre devant sa toile blanche, c'est un moment de souffrance et de réflexion. La peinture est l'expression de son auteur, son écriture. Elle exprime les sentiments , les incertitudes, les perplexités, les émotions les plus subtiles, parfois le désarroi ou la détresse. L'Artiste dévoile, le plus souvent inconsciemment, sa personnalité la plus secrète au fil de ses toiles ».

Les passions ne nous quittent jamais. Sandra GOURIER-MARMOL, fait un parallèle entre la danse et la peinture :

« La danse, c'est le mouvement, rapide ou lent, la puissance, l'énergie voire la violence mais c'est aussi l'équilibre, la légèreté, la grâce, la souplesse, la douceur, la tendresse, l'amour ou la haine…A travers tout cela la danse peut réclamer la raison ou la démesure, la sagesse ou la folie. Dans tous les cas la danse est exigeante et tyrannique. Il en est de même pour la peinture…

Cependant, la peinture est différente de la danse dans la mesure où un mouvement s’avère fugace et fugitif. L'émotion reçue devant une représentation chorégraphique ne dure que le temps du spectacle. La peinture, quant à elle, est constante, elle peut être sans cesse contemplée, souvent d’un œil nouveau…

Lorsque je commence un travail, j'ai une idée, certes, mais j'ignore où elle va me mener. Ce que je sais, c'est que, comme dans une chorégraphie, je m'efforce de faire cohabiter le mouvement et l'équilibre. Je tente de recréer l'énergie en incluant des éléments simples et divers qui donneront le relief, le mouvement, donc la vie à ma peinture. Au delà des motifs, des sujets et des couleurs, je souhaite lui offrir une âme.

On ne danse pas, on vit la danse. On ne peint pas, on ressent sa peinture.

Lorsque l'on peint, le fait-on pour soi-même ou pour les autres ? Veut-on plaire au plus grand nombre ou être en harmonie avec soi-même ?

Chacun répondra en conscience à ces questions. Pour ma part, je l'ai fait ».
                                                                                               

L’Artiste a exposé à la galerie du Prieuré Saint Georges à la Chapelle en Serval, et a participé à deux reprises, en 2008 et 2009, aux manifestations d'art contemporain "Les Artistes dans la rue" à Versailles.

Elle a reçu, en 2009, le prix de l'Association  des Anciens élèves des Beaux-Arts de Versailles.


                                                     
                            UN MORCEAU DE ZINC…

"Un morceau de zinc dans un amas de ferraille ! Un morceau de zinc délaissé, jeté, poussé, ballotté, écrasé, appelé à la destruction définitive et irrémédiable. Appelé à disparaître dans le néant. Pourquoi me suis-je penchée sur lui ? Une évidence. Sa patine, l'usure du temps, sa forme, sa mémoire m'ont semblé évidentes. Je l'ai ramassé. Plus, je l'ai recueilli. Je l'ai regardé, tourné dans tous les sens, et l'ai posé sur un support pour encore l'observer. L'observer de près, de loin, d'en haut, d'en bas, de devant, de derrière, dans l'ombre et dans la  lumière.

Ce morceau de zinc m'a raconté son histoire, le temps avait fait son œuvre et lui avait donné, au-delà de sa forme tourmentée et de ses teintes délavées plus que de la beauté : Une âme.

Depuis cet événement, je reste à l'affût de toute chose à laquelle je pourrais, à défaut de prolonger l'existence dans sa destination initiale, donner une autre vie.

Au début, j'ai introduit ce matériau dans mes travaux sans trop savoir pourquoi, par une attirance irraisonnée. Un besoin de confondre le passé avec le présent pour mieux imaginer  le futur. Au fil du temps, il s'est imposé à moi comme une évidence. J'ai la sensation que ce que d'aucuns appelleraient un débris, me parle, me raconte son histoire jusqu'à ce qu'il soit jeté et abandonné. Jusqu'à ce que j'ai tenté de lui redonner vie…













Je représentais souvent une voiture dans mes tableaux. J'ai pris conscience que cette voiture c'était moi. Pourquoi ? Je n'ai jamais réussi à me l'expliquer. Elle a disparu au fil du temps pour faire place à un visage souvent composé de vieux matériaux, zinc, ficelle, disques usagés à meuler, capsules… et divers objets ayant subi les outrages du temps. Pour moi, toutes ces vieilles choses se sont embellies. Le temps les a révélées, ennoblies.

Peut-être voudrais-je inconsciemment qu'elles survivent au temps ? A ce temps qui n'existe pas".

                                                    Sandra GOURIER-MARMOL


Aperçu de l'exposition 







  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

carton-dSandragourierw.jpg

Repost 0
Published by GALERIE HAMADRYADE - dans CATALOGUE des Artistes
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 11:00



Martine DE BAECQUE


 

               lithographies originales
         



p

 

 

Lʼassociation SansTitre vous invite à la double exposition

 

"

DU MARDI 8 OCTOBRE"

DU MARDI 15 OCTOBRE

"

AU LUNDI 14 OCTOBRE"

AU LUNDI 21 OCTOBRE

 

 

 

 

!

"                            VERNISSAGES

JEUDI 10 OCTOBRE et JEUDI 17 OCTOBRE

DE 17 HEURES À 20 HEURES

 

"

Giovanni BARATTELLI"

Yaël BRAVERMAN

"

Marianne DE NAYER"

Martine DE BAECQUE

"

Isabelle ENGELIBERT"

Michel-Jean DUPIERRIS

"

Agnès GIUDICELLI"

Marie-Françoise HENRY

"

Claire MOOG"

Dominique IRION

"

Martine ULLMANN"

Karel STEINER

"

"

 

DU LUNDI AU VENDREDI DE 14H30 À 19 H

SAMEDI DE 12H À 19H DIMANCHE DE 15H À 19H

ET SUR RENDEZ-VOUS AU 06 64 35 52 56

 

GALERIE 43

43 RUE VANDREZANNE - 75013 PARIS

TÉL. 01 45 81 15 58

MÉTRO PLACE D'ITALIE ou TOLBIAC

 

http://stivry.free.fr

 

 

hoto Philip Provily - DR

Martine de BAECQUE commence à dessiner à l'Ecole d'Architecture UP9 et rejoint, presque aussitôt, l'Ecole des Beaux Arts de Paris d'où elle sort diplômée en 1987 (section dessin et lithographie) avec une mention très bien.

 


Elle accomplit, ensuite, deux années de spécialisation en lithographie, tout en poursuivant, avec succès, une licence d'Arts Plastiques.

C'est à partir de 2001 que l'Artiste décide que la lithographie sera l'outil principal de ses créations.

Elle commence à travailler à l'atelier de la Glacière pendant 4 ans (2001 – 2004) avant de s'installer à Ivry, dans son propre atelier.

 











« Dans mon atelier d’Ivry, la série de lithographies prend forme à la manière « d’un cadavre exquis » passage après Passage. Les lithographies présentées  à la galerie HAMADRYADE s’attachent à suggérer le vivant sans le détaillé vraiment. A travers ce travail je cherche à montrer, certain aspects de la vie, inattendus et parfois paradoxaux, alliant puissance et fragilité,  Variété et dépouillement. J’organise, j’équilibre, J’attache beaucoup d’attention au « blanc » du papier  pour lui donner un sens, une présence. La transparence des encres, la finesse de l’impression s’accordent  avec la fragilité  d’un  monde vivant. »

 









 
Expositions

Depuis 1990, Martine de Baecque expose régulièrement en France et à l'étranger.

Dernièrement, elle été exposée au Salon réalités nouvelles, à la galerie peinture fraîche, galerie Vision (Var), galerie FYR ( Florence), ainsi qu'à la maison des Sciences de l'Homme.










 









 site de l'Artiste:
 www.martinedebaecque.com

   


























 

 

 

 

M.DE-Baecque-invitation-originalw.jpg
Pour des informations concernant la gravure et la lithographie, consultez la rubrique PLEIN CADRE (colonne de droite).

Repost 0
Published by GALERIE HAMADRYADE - dans CATALOGUE des Artistes
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 02:50









« Mon travail sur les volumes est avant tout un plaisir. Il m'entraîne vers des recherches de constructions généralement fondées sur des assemblages de modules que je limite en quantité. Des règles, ensuite, s’imposent afin que chaque œuvre trouve son unité et sa personnalité. Le bas-relief, lui, me permet des recherches plus graphiques. Quant aux installations, elles m’ouvrent de nouvelles perspectives de lecture du volume dans l’espace. Enfin et surtout, je veille à ne m’enfermer dans aucune technique pour avancer et utiliser chaque recherche comme un maillon d’une chaîne ».   

Claire VALVERDE


est née à Versailles en 1946

 

En 1961, elle entre aux Beaux-Arts de Versailles pour y suivre un enseignement de dessin et décoration.

 

En 1968, elle prépare le professorat de Dessin & Arts Plastiques dans les ateliers Met de Penninghen, à Paris où elle obtiendra le CAPES d'Arts Plastiques. Elle enseigne alors à partir de 1973 en lycées durant plus de 20 ans.

 

Dans les années 70, elle travaille principalement la photo-composition abstraite et participe à diverses expositions, tant à Versailles qu'à Paris, notamment au Grand Palais (Grands et Jeunes d'Aujourd'hui en 1974)

 

Après plusieurs années passées en Espagne, puis en Turquie, elle est de retour en France en 1997.

 

C'est à partir de cette date qu'elle consacre l'essentiel de son temps à la sculpture en fréquentant divers ateliers en région parisienne et depuis 2000, à l’atelier de sculpture des Beaux-Arts de Versailles.

 

Ouverte à toutes les techniques, elle travaille autant le figuratif que l'abstrait, en privilégiant les recherches à partir de formes géométriques qu'elle fait évoluer vers des compositions très diverses.

 

En 2007, elle reprend les expositions. Sa participation au salon du Vesinet, où elle obtient le prix de sculpture pour l'ensemble de son œuvre, l’encourage à exposer depuis, dans diverses expositions.

 

 

  

Expositions récentes :

 

Salon ARAMI, Ermont, 2007
Salon des peintres, le Vésinet, 2007, Prix de sculpture

Salon ARAMI, Ermont, 2007
Salon des Salons, Rambouillet 2007

Salon de Arts, Meulan 2007

Salon de Chatou, 2007, Prix de sculpture

Salon des Arts, Maisons-Laffitte, 2007
Salon des Arts, Carrières / Seine, 2008

Salon des peintres, le Vésinet, 2008

Salon ADAIS, Senlis, 2008

Les Artistes dans la rue, Versailles, 2008

Salon des Arts, Meulan 2008

Salon des Arts, Maisons-Laffitte, 2008 , Prix de la Ville

Salon des beaux Arts, Chatou, 2008,

Salon des Arts EBDS, Carrières / Seine 2009

46 ème  Salon du Chesnay, Le Chesnay, 2009

 

                                                                             
















 

 

 

 

 

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

carton-valverde-web-mailingw.jpg

Repost 0
Published by GALERIE HAMADRYADE - dans CATALOGUE des Artistes
commenter cet article

Présentation

  • : GALERIE HAMADRYADE
  • GALERIE HAMADRYADE
  • : galerie d'ART CONTEMPORAIN Tableaux, sculptures, oeuvres papier, bijoux. PARIS MONTMARTRE
  • Contact

DECOUVERTE DU SITE

Afin de consulter la mise en page d'origine utilisez, de préférence, "Windows Internet Explorer" pour naviguer sur le site.

Recherche